Schéma des entrailles du X1000

par Le Grincheux  

Voici le schéma complet des entrailles d'un X1000 originel. Plusieurs points de ce schéma sont aujourd'hui contestables. Il y a même quelques erreurs manifestes, sans doute pour tromper l'ennemi. J'y reviendrai plus loin.

Fig. 1 : schéma complet (en haute résolution)

Dans un premier temps, les filaments des tubes de préamplification sont sous-alimentés puisque la tension de chauffage n'est que de 10,5V contre 25,2V nominaux. Par ailleurs, le concepteur a fait l'hypothèse que les résistances des filaments sont exactement les mêmes. Je vais donc commencer par alimenter ces filaments avec une tension constante et régulée de 12,6V. Même chose pour les filaments simples qui seront alimentés en 6,3V stabilisés.

D'autre part, la tension d'alimentation des tubes n'est pas assez positive par rapport à leurs tensions de cathode. Dans la mesure du possible, je vais donc garder une différence de potentiel entre 20 et 30V entre le potentiel de la cathode et le potentiel le plus bas de l'alimentation du filament. Les seuls filaments posant problème sont ceux de V3 et V7, les deux triodes étant polarisées différemment et n'accepteront certainement pas une tension de l'ordre de 150V entre leur cathode et le filament correspondant. De plus, ces deux doubles triodes n'ayant pas d'écran interne, il m'est impossible d'utiliser deux demi-ECC par canal comme par exemple les V4 et V9.

Un dernier point me chagrine, la tension au repos de 300V relevée aux bornes de C5 (qui est d'ailleurs infirmée par la liste des composants qui indique un condensateur de 250V). Sans doute une coquille.

Quant aux étages d'entrées, ils rapportent des masses sur toutes les entrées non utilisées. C'est un peu violent et je risque de charger les entrées non utilisées par des résistances de 47k. Ils risquent aussi de provoquer des boucles de masse et j'hésite encore pour les supprimer entre utiliser des transformateurs d'isolation sur chaque ligne ou isoler chaque circuit de masse active. En tout état de cause, si le châssis sera bien à la terre, le 0V des alimentations sera connecté à la terre au travers d'une résistance de forte valeur.

La polarisation négative des grilles de l'étage de puissance est mauvaise car elle n'utilise qu'une seule diode. Elle sera remplacée par une alimentation régulée et le système de réglage de la tension des grilles (bias adjust et balance) sera revu pour rapporter une tension la plus négative possible en cas de dysfonctionnement de cette alimentation à seule fin de ne pas détériorer l'étage de puissance.

Dernier point, l'alimentation haute tension est appliqué sur les tubes froids. Un système de relais temporisé sera donc ajouté sur cette alimentation pour retarder l'application de la haute tension sur les tubes.

Aucun commentaire pour le moment


Formulaire en cours de chargement...