Démarche (pseudo) scientifique

par Le Grincheux  

Une personne mal intentionnée m'a mis sous les yeux le site suivant. Ne cliquez pas, ce n'est pas un lien, il vous faudra recopier l'adresse :

http://www.neodio.fr/fr/demarche-scientifique/

Ce que j'y lis fait hérisser le poil de l'électronicien traiteur de signal que je suis. Et pas depuis quatorze ans, depuis plus de vingt. Cette page est l'art de poser de bonnes questions et de répondre par un verbiage incompréhensible selon le vieux principe du si c'est compliqué et asséné avec quelques arguments d'autorité, c'est donc que c'est vrai.

J'adore surtout ce qui suit la remise en cause des solutions techniques habituelles. Je lis :

Cette approche m’a permis de franchir plusieurs étapes vers la véritable fidélité. Durant ces quatorze dernières années, ma recherche a été de comprendre la nature des phénomènes physiques qui impactaient réellement la qualité sonore. Méthodiquement, j’ai étudié et testé différents domaines techniques.

Cette recherche a abouti à des solutions exclusives comme :

  • Des systèmes de corrections d’erreur pour combattre les effets thermiques dans les amplificateurs
  • Une horloge sans quartz pour la conversion numérique analogique
  • Des solutions d’amortissement mécaniques des châssis et des câbles
  • Une barrette secteur avec un filtre agissant en dehors du domaine électrique.

Il n'y a pas à dire, c'est du grand art, c'est du lourd. Combattre les effets thermiques dans les amplificateurs par un système de correction d'erreur, cela ne veut rien dire puisqu'on n'amplifie jamais le signal encodé. Quant à mélanger numérique (codé) et analogique dans le même boîtier avec les mêmes alimentations, c'est pour le moins osé. Je passe sous silence l'horloge sans quartz et ses dérives (bizarrement, on ne parle pas de l'intérêt de la chose), de l'amortissement mécanique (sans doute des électrons) et d'un filtre secteur agissant en dehors du domaine électrique dont on peut bien se demander dans quel domaine il agit.

Quant à la suite de la page, j'avoue que les bras m'en tombent.

Pour se faire une idée de l'abyssale bêtise de l'idiophile, une petite vidéo. Attention, c'est du brutal.

Je crois qu'on quitte même le domaine de l'idiophilie pour tomber dans celui des croyances, de la religion et, surtout, de la sorcellerie.

Aucun commentaire pour le moment


Formulaire en cours de chargement...