De la pratique du placebo chez l'idiophile, saison 4

par Le Grincheux  

Le coton-tige haut de gamme moderne est en fibres de carbone spécifications aviation (légèreté et solidité). Les cotons sont en pure laine vierge traitée multi-fibres qui associent de la laine Pashmelba pour la finesse du son et de la laine Shetlouf pour l'efficacité du nettoyage. La méthode d'enroulement choisie pour l'association des diverses laines dont chaque fibre calibrée n'excède pas l'épaisseur d'un cheveu, est celle qui prévaut dans les transformateurs toriques.

La difficulté de fabrication réside dans le collage subtil de la tige en carbone avec la boulette de laine. Ce collage est effectué à chaud, 55 °C, température supérieure à la température du corps pour ne pas risquer un décollement lors de l'utilisation. La colle utilisée est naturelle (poisson) d'où une légère odeur fétide mais sans danger pour les oreilles ni pour l'écoute ou pour les fusibles de l'amplificateur. Les boulettes de laine sont appairées pour garantir un nettoyage rigoureusement symétrique des oreilles de l'audiogogophile. Chaque unité de deux est testée en usine par un Coréen aux oreilles propres, le Coréen ayant une sensibilité très prononcée du conduit auditif. Le carbone, par sa légèreté et sa flexibilité permet un nettoyage sans risque mais très fin des oreilles.

Le prix est certes élevé, mais la différence de gain d'écoute entre un meilleur câble et un meilleur coton-tige est tellement en faveur de ce dernier que cela balaie toute hésitation.

À l'écoute, les basses sont plus nettes et les aiguës les plus élevées deviennent audibles sans aucune agressivité. Au contraire, elles retrouvent un soyeux que l'on avait oublié depuis l’abandon du cornet de téléphone. Les voix sont plus pures, le grain apparaît mieux alors que les applaudissements et toux cacochymes des salles de concert redeviennent d'un naturel saisissant. Tout dans ces cotons-tiges est au service de la musique. Nulle dureté du son, rien de forcé, tout redevient naturel. Bonne écoute.

Infos pratiques :
Livrés en boîtes de 2x12 sous vide et emballés individuellement.
À conserver au frigo à 6 °C et n'enlever du frigo qu'une demi-journée avant utilisation.
Respecter une période de rodage.
En changer avant chaque nouvelle écoute de CD.
Prix : 150 € par boîte pour le modèle premium et 1200 € pour la version Gold.
À consommer dans les limites des dates de péremption.

Ne pas utiliser pour écouter de la musique techno, metal ou rock.

Ça vous semble loufoque ?  Eh bien allez donc lire les tests du magazine Diapason sur la Hi-Fi et ses accessoires et dites-moi ce que vous en pensez…

(source)

Aucun commentaire pour le moment


Formulaire en cours de chargement...